Aller au contenu
Accueil » Articles Santé » Choisir un médecin spécialiste

Choisir un médecin spécialiste

choisir un medecin specialiste

Car cette décision va influencer très fortement votre santé et votre prise en charge médicale, beaucoup plus que vous ne pouvez l’imaginer. 

Choisir un médecin généraliste qui vous convient n’est déjà pas un sujet facile. Mais pour choisir un médecin spécialiste, cela peut devenir très difficile. 

Mais ne vous inquiétez pas, je vais essayer de vous donner des conseils afin que votre choix soit le plus efficace possible, afin de bien être soigné dans la sécurité. 

choisir son medecin specialiste

Je vais vous donner quatre méthodes pour choisir un médecin spécialiste. Elles vont de la moins bonne à la meilleur (selon moi bien évidemment). Je n’ai pas forcément raison, mais c’est ma relativement longue expérience qui parle dans le cas présent. 

Je vois souvent des patients qui choisissent un médecin spécialiste au hasard. Parfois, le hasard fait bien les choses, mais pas toujours ! 

Dans ce choix au hasard d’un médecin spécialiste, je vois deux cas de figure dans cette décision du patient : 

  • Le patient joue perso, sans en parler à un médecin généraliste auparavant, ni à quiconque. 
  • Le patient a vu son médecin traitant auparavant.

Vous avez un problème de santé, vous sentez des troubles et des symptômes, vous allez éventuellement voir certaines informations sur internet, et de tout çela, vous en tirez des conclusions et vous vous dîtes que vous devez aller consulter un médecin spécialiste.  

  • Premier problème, c’est que vous pouvez vous tromper. Par exemple, vous pouvez avoir des douleurs dans la poitrine, et vous vous dîtes bien évidemment qu’il vous faut aller voir un cardiologue. Et là, vous pouvez faire tout faux, car en fait vous avez un reflux gastro-œsophagien avec une hernie hiatale, et vous auriez dû aller consulter un médecin gastro-entérologue ! Et il y a beaucoup de cas comme cela. Il ne faut jamais oublier que votre médecin traitant dans le cas du choix d’un médecin spécialiste, va faire en quelque sorte une pré-sélection. Il pourra parfois se tromper dans le choix du médecin spécialiste, mais beaucoup, beaucoup moins souvent que vous ! 
  • Deuxième problème concernant la valeur du médecin spécialiste choisi. Certaines personnes considèrent qu’un médecin spécialiste est par définition toujours très compétent. C’est souvent vrai, mais pas toujours !  C’est comme dans tous les domaines, il y a des médecins spécialistes exceptionnels, il y en a d’autres qui sont très compétents (la plupart en fait) et malheureusement, il y en a qui ne sont pas compétents et parfois même, de rares médecins spécialistes sont à la limite de la dangerosité. Donc comment savoir tout cela si on choisit le médecin spécialiste au hasard ?  
  • Autre problème, comment le médecin que vous allez choisir travaille t’il ? Prend-il son temps pour les consultations ou travaille t-il très rapidement comme dans une usine ? Est-il à un tarif raisonnable, ou demande t-il des dépassements d’honoraires pharaoniques ? Est-il tout simplement gentil avec de l’empathie, ou alors a t-il un caractère de cochon comme certains (rares, mais ça existe !)? Est-il à la pointe des progrès médicaux et de la technologie ou est-il vieillissant et quelque peu dépassé ?   
  • Et pour finir, quand vous obtenez un rendez très rapide, en n’ayant fait intervenir personne, alors là, soyez sur vos gardes, car c’est très suspect. Soit vous avez eu beaucoup de chances et vous êtes tombés sur un désistement, soit vous êtes tombés sur un médecin que personne ne veut voir ! Donc, vous devez en tirer vos conclusions. 
  • Votre médecin traitant vous a révélé un problème médical. Il vous dit qu’il faut aller voir un médecin spécialiste, mais sans vous dire qui précisément. Par exemple, il vous diagnostique une hernie inguinale et vous conseille d’aller voir un chirurgien viscéral. Il vous fait un joli courrier qu’il vous remet, mais sans noter un nom. A vous de vous débrouiller. Ce que je viens d’écrire est choquant et ne devrait jamais arriver. Je pense que c’est très rare mais cela existe. Quand j’étais étudiant, j’ai fait un stage chez un vieux médecin généraliste, ancien militaire, et c’était sa façon de procéder pour plusieurs types de spécialistes. Il n’avait pas envie de s’embêter je pense. Et l’exemple de la hernie inguinale vient de ce stage ! 
  • Votre médecin traitant veut que vous alliez voir un médecin spécialiste. Il vous a indiqué les coordonnées d’un confrère ou consœur à lui. Donc tout va bien. Vous repartez du cabinet avec une lettre et un nom. Vous appelez, et problème, vous pensez que c’est beaucoup trop long. Et là, au lieu de contacter votre médecin pour qu’il trouve une solution (accélérer le rendez-vous ou vous indiquer un autre médecin), vous vous la faites perso, et cherchez tout seul un autre médecin. Et là, danger bien sûr comme je vous le disais précédemment. 

Il faut savoir également que la médecine est un travail d’équipe. Les médecins aiment travailler avec les personnes qu’ils connaissent bien et en qui ils ont entièrement confiance, ne l’oubliez pas. 

C’est aussi une méthode dans le choix d’un médecin spécialiste assez utilisée. Elle est souvent efficace mais parfois aussi elle est source de problèmes, voire de grosses catastrophes. 

La famille et les amis sont des gens qui vous veulent du bien, tout du moins je l’espère en ce qui vous concerne ! Le problème est que les gens savent souvent tout sur tout, et peut-être encore plus dans le domaine de la médecine. Mais nous au quotidien, on s’aperçoit que dans la plupart du temps, c’est souvent le contraire. A chacun ses compétences. Si vous me parlez d’un moteur de voiture, je vais partir en courant vu ma totale ignorance en la matière. A chacun son métier ! 

Votre tante préférée a entendu dire que vous aviez un problème de thyroïde et que vous deviez consulter un médecin spécialiste endocrinologue. La belle affaire !

Comme elle vous adore, elle va prendre les choses en mains, et tant pis pour ce que dira votre médecin traitant. C’est elle qui a raison.  J’ai oublié de vous dire qu’elle est en pleine forme et qu’elle a 86 ans. Donc vous l’écoutez, vous prenez rendez-vous chez son endocrinologue, et pas chez celui conseillé par votre médecin. Vous arrivez à son cabinet, et là stupeur. Cela commence par une longue attente dans une vielle salle d’attente un peu anxiogène. Vous entrez dans le cabinet du médecin, et vous tombez sur une ambiance très ancienne. Le médecin est presque aussi âgé que votre tante, le cabinet date des années 50. Il est empoussiéré et débordant de documents divers et variés, et bien sûr, il n’y a pas d’ordinateur.  Dans cette petite histoire, je ne remets pas du tout en cause les compétences du médecin spécialiste. En effet, il peut avoir des méthodes quelques peu anciennes pour travailler, et être un endocrinologue hors pair avec beaucoup d’expérience et des compétences par ailleurs. Mais était-ce vraiment ce type de médecin que vous vouliez consulter ? De plus, si vous avez besoin d’un suivi au long cours, il faudra à nouveau changer de médecin spécialiste car il y a des chances qu’il parte à la retraite un jour prochain. 

Autre problème de la famille et des amis, c’est que parfois, ils remettent en cause les dires de votre médecin traitant. Par exemple, une femme présente un problème d’incontinence urinaire. Elle consulte son médecin traitant qui en fait le diagnostic et lui conseille de se faire opérer par un de ses confrères urologue qu’il connait bien et dont il répond de ses compétences. Donc tout va bien, sauf qu’une de votre amie a eu le même problème et qu’elle s’est faite opérée par un excellent médecin gynécologue. Elle fait tout pour vous convaincre de prendre le même médecin, en arguant, que l’opération s’est passée à merveille avec ce médecin gynécologue et qu’elle ne comprendrait pas que vous ne suiviez pas ses conseils. Elle ne veut que votre bien ! Par contre, elle omet de vous préciser un point plutôt important. En effet, son intervention, chirurgicale s’est déroulée il y a plus de 10 ans. Depuis cette date, elle n’a plus eu de nouvelles de ce chirurgien, car au quotidien, il n’était pas son gynécologue habituel. Donc on peut naturellement se poser les questions suivantes : ce médecin exerce-t-il encore ? Si oui, est-il toujours aussi compétent ? Opère-t-il toujours dans la même clinique ou dans une autre (que vous pourriez moins apprécier) ? Est-ce que ses tarifs sont les mêmes ou ont-ils beaucoup augmentés ? etc,etc … 

Ce n’est pas vraiment une moralité, mais plus exactement du bon sens. Je pense que c’est souvent bien d’être conseillé par un proche pour aller voir un médecin spécialiste. Mais je pense que dans ce cas-là, le bon sens vous demande également d’en parler avec votre médecin traitant. Il m’arrive souvent en consultation qu’un patient me dise qu’un de ses amis ou de ses parents, lui a conseillé de voir tel ou tel médecin spécialiste pour le problème médical qui le préoccupe. Je n’ai jamais rien contre cette requête bien évidemment. Souvent, je connais le médecin en question, et je confirme que c’est un bon choix. Si je ne connais pas le médecin en question, et que le patient insiste pour voir le médecin conseillé, j’ai toujours la solution de me renseigner pour lui dire ce que j’en pense. Et si dans de rares cas, je suis en désaccord avec le conseil familial ou amical, je ne vais jamais réagir de façon frontale. Je vais tout simplement expliquer mes arguments, et expliquer pourquoi je pense que mon conseil est plus judicieux. En médecine, on se doit d’obtenir le consentement éclairé du patient. C’est à dire qu’on lui explique simplement ce dont il souffre et quelles solutions on peut lui apporter pour qu’il se soigne le plus efficacement possible. Libre à lui ensuite de prendre les décisions qu’il veut et ça sera toujours respectable ! 

On connait tous des professionnels de santé dans notre entourage. Que ce soit un ou des infirmières, des kinés, des ostéopathes, des rebouteux et surtout des pharmaciens. Ils connaissent souvent bien le monde médical et seront à même de vous donner des conseils éclairés. Mais comme toujours, il peut y avoir des limites. 

  • Sages-femmes. Groupe très compétent pour vous conseiller un gynécologue, et encore mieux un médecin obstétricien, c’est à dire le médecin spécialiste qui réalise les accouchements. On est en plein dans leur quotidien. Par contre, pour vous conseiller un cardiologue, ce n’est pas forcément les meilleures personnes pour ça ! 
  • Les kinésithérapeutes. D’une façon générale, ce sont des professionnels de santé qui sont en relation avec de nombreux médecins spécialistes. Les premiers qui me viennent à l’esprit sont bien évidemment les chirurgiens orthopédistes, les rhumatologues et bien sûr les médecins rééducateurs. Après, il faut savoir qu’il y a beaucoup de kinés qui sont eux même spécialisés dans des rééducations bien spécifiques. Un kiné pratiquant de la rééducation vestibulaire (c’est à dire rééduquant les troubles de l’équilibre), connaitra bien le monde des médecins spécialistes ORL (oto-rhino-laryngologistes : c’est plus facile ORL, je vous l’accorde !). Un kiné pratiquant la rééducation respiratoire pourra plus facilement vous conseiller un médecin spécialiste pneumologue. Un kiné traitant des nourrissons pour des bronchiolites connaitra bien les pédiatres… 
  • Les secrétaires médicales, pourront également vous conseiller certains médecins spécialistes, surtout ceux avec lesquels elles travaillent. 
  • Les psychologues connaitront bien certains médecins spécialistes psychiatres. 
  • Les orthophonistes travaillent également avec plusieurs médecins spécialistes que sont les neurologues, les pédiatres, les phoniatres (médecin spécialiste s’occupant des troubles de la communication) et les ORL, les gérontologues … 
  • Viennent ensuite tous les autres intervenants que sont les aides-soignantes, les manipulateurs radio, les brancardiers, les prothésistes, les podologues … j’en oublie et je m’en excuse.  Les dentistes ont une place à part. Ils peuvent vous conseiller notamment en ce qui concerne le médecin spécialiste stomatologue. 
infirmière conseil

Groupe très important que celui-là. En effet, je ne vais pas vous l’apprendre, mais c’est une profession qui se trouve au cœur du système de santé et au plus proche du patient. Ces professionnels font très souvent le lien entre vous les patients, et les médecins, qu’ils soient médecins généraliste et/ou médecins spécialistes. Donc, les infirmier(e)s connaissent beaucoup de médecins dans leur environnement professionnel et pourront assez souvent vous conseiller un médecin spécialiste, en connaissance de cause. 

Petit bémol, il ne faut pas pour autant se prendre pour un médecin quand on donne des conseils. C’est rarement le cas, mais ça peut arriver, et à ce moment-là, ça peut devenir problématique. 

Le pharmacien de votre quartier est une vraie mine d’or. N’hésitez pas à lui demander pleins de conseils concernant votre santé et les intervenants médicaux. Le pharmacien a fait de longues études et possède de solides connaissances médicales. 

Par ailleurs, à force d’être en contact avec les patients qui viennent prendre leurs traitements, et de discuter avec eux, ils ont beaucoup de retour d’expérience de prises en charge par un médecin spécialiste. 

De plus, il faut savoir que les pharmaciens sont très régulièrement en relation avec les médecins, souvent pour demander des précisions quant à la réalisation d’une ordonnance et de soins. 

La première méthode pour choisir un médecin spécialiste est de demander conseil à son médecin traitant. C’ est à mon avis la façon la plus efficace de pouvoir être correctement soigné. 

Logiquement, quand vous avez la chance d’avoir un médecin traitant et comme le prouve beaucoup d’enquêtes d’opinions, vous avez pleinement confiance en lui. 

Votre médecin généraliste (et médecin traitant le plus souvent), vous connait généralement bien, voire très bien.  

Quand vous avez une pathologie qui nécessite de consulter secondairement un médecin spécialiste, il saura parfaitement à qui vous adresser en fonction de plusieurs critères. Ces critères seront notamment :

  • vos antécédents,
  • votre pathologie actuelle,
  • votre degré de mobilité,
  • le caractère urgent ou non,
  • votre caractère et celui du médecin spécialiste auquel il pense (il faut que ça match !),
  • savoir si vous préférez une clinique ou un hôpital,
  • des expériences déjà vécues,
  • de vos sentiments et envies… 

Et qui est mieux placé pour connaitre la valeur et les compétences d’un médecin spécialiste ? Votre médecin traitant travaille au quotidien avec de nombreux médecins spécialistes. 

Se pose ensuite la question du réseau. Dans ce cas-là, ça n’est pas du tout péjoratif. Comme je vous l’ai déjà dit, les médecins aiment bien travailler en équipes, avec des confrères qu’ils connaissent bien et qu’ils apprécient. C’est toujours plus facile de prendre son téléphone pour avoir un rendez-vous rapidement quand deux médecins se connaissent bien. 

Ce chapitre sera le plus court des chapitres concernant les 4 méthodes pour choisir un médecin spécialiste, mais c’est somme toute logique. En fait, c’est du bon sens, tout simplement. Votre médecin traitant, à partir du moment où vous avez pleinement confiance en lui, est la personne la plus compétente (et de loin !) pour vous orienter vers un médecin spécialiste le plus adapté à vos besoins. 

choisir un medecin specialiste

Quand vous avez besoin d’un rendez-vous rapide avec un médecin spécialiste, votre médecin traitant devra généralement s’en occuper lui-même.  

Si votre médecin vous fait un courrier et vous donne les coordonnées du médecin spécialiste proposé en vous laissant le soin d’appeler, vous n’aurez pas en principe de rendez-vous avant plusieurs semaines. En effet, quand vous appelez un médecin pour un rendez-vous, vous avez généralement du mal à ne pas dire à la secrétaire que s’est pressé, voir urgent. Mais quelles sont les vraies urgences ? 

En appelant lui-même, votre médecin traitant saura expliquer en terme médical le degré de rapidité pour le rendez-vous. Et si ce n’est pas possible, il vous adressera à un autre médecin spécialiste, tout aussi compétent.  

Le fait de bien connaître votre médecin va aussi influencer ses décisions concernant l’adresse du médecin spécialiste choisi.  

En effet, si nous n’êtes pas véhiculé, si vous avez du mal à vous déplacer, si vous avez des enfants en bas âge … il va essayer de vous adresser à un médecin spécialiste compétent, mais aussi le moins loin possible de chez vous et le plus facilement accessible. 

Si vous êtes en ALD (Affection Longue Durée), c’est à dire reconnu à 100 % par la sécurité sociale, il pourra aussi vous proposer de vous prescrire un bon de transport afin de vous rendre plus facilement chez votre médecin spécialiste (en VSL ou taxi sanitaire, voire en ambulance). 

Autre cas de figure, si vous avez une pathologie nécessitant secondairement de réaliser une intervention chirurgicale, c’est une chose de se rendre chez le médecin spécialiste en centre-ville, mais il faut savoir par la suite, dans quel lieu se déroulera l’intervention chirurgicale : une clinique, un hôpital, la distance de cet établissement par rapport à votre domicile (surtout pour que votre entourage n’ait pas trop de mal à venir vous voir et vous accompagner). 

Ce n’est pas agréable, mais il faut en parler car il existe malheureusement des contraintes financières. En effet, un médecin spécialiste peut exercer en secteur 2, c’est à dire qu’il a le droit de demander des dépassements d’honoraires. Dans ce cas, il faudra savoir si votre mutuelle prend en charge le dépassement d’honoraire ou pas. Pour les interventions chirurgicales, c’est le même problème. Beaucoup de chirurgiens demandent également des dépassements d’honoraires, pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros, et toutes les mutuelles ne les prennent pas en charge, ou alors que partiellement. 

Certaines personnes sont couvertes par la CMU (Couverture Maladie Universelle) ou par la CSS (Complémentaire Santé Solidaire). Dans ces cas-là, les patients n’ont aucune avance des frais à faire et leur prise ne charge est totale. Ils n’ont rien à régler après leur consultation chez le médecin spécialiste.

Il faut savoir que tous les médecins qui ont signé une convention avec la sécurité sociale (médecins en secteur I et en secteur II) sont dans l’obligation d’accueillir et de soigner sans discernement les assurés sociaux couverts par la CMU ou par la CSS (je vous rappelle par ailleurs qu’ils ont prêté serment le jour de la soutenance de leur thèse en médecine : le fameux serment d’Hippocrate !).

Mais malgré cela, certains médecins expriment quelques réticences quant à ce système. Cela n’est pas normal bien évidemment, mais c’est comme ça. Donc, quand votre médecin vous adresse à un médecin spécialiste, et que vous avez par exemple la CMU, autant choisir un médecin spécialiste compétent qui sera tout à fait à l’aise avec ce système. 

Même histoire pour les patients victimes d’un accident du travail. Dans ces cas-là, les patients sont pris en charge à 100 % et ne doivent faire aucune avance des frais. Pas toujours facile ! 

Si vous devez consulter en établissement hospitalier, se posera le problème de l’hôpital public ou privé et des cliniques. 

Cela sera le désir de chacun, selon la notoriété de l’établissement, selon le coté hôtellerie de l’établissement si on doit y faire un séjour en hospitalisation ou non, selon s’il existe des chambres seules ou non … 

Dans l’hôpital public, les tarifs sont encadrés, ainsi que dans les hôpitaux privés d’utilité publique. Mais sachez que certains praticiens (des professeurs en médecine et certains praticiens hospitaliers) ont le droit de demander des dépassements d’honoraires avec une activité privée réalisée au sein de l’établissement public. 

Autre petite contrainte, sachez que si vous demandez une consultation avec un professeur réputé à l’hôpital, en consultation, par exemple pour un problème de fissure anale complexe, vous allez être amené à montrer vos fesses à de nombreuses personnes. En effet, lors des consultations publiques, le professeur sera accompagné de médecins assistants, d’internes en médecine, d’étudiants en médecine, d’une ou plusieurs infirmières …  Donc, le bonheur absolu ! Si vous voulez éviter ça, vous aurez toujours la possibilité de voir ce même professeur en consultation privée. Cela aura le mérite en plus d’être plus rapide pour la prise de rendez-vous, mais cela pourra être aussi assez cher. 

C’est assez compliqué car entrent en compte de multiples facteurs : gravité de la pathologie, urgence de la maladie, côté financier, contraintes géographiques, interactions familiales et amicales, interactions avec les professionnels de santé, prise en compte du tempérament du patient … 

Mais au final, il existe un pivot central pour vous aider à choisir au mieux votre médecin spécialiste : c’est votre médecin généraliste (ou médecin traitant). 

Article écrit le 4 mars 2022 par Docteur santé

Cette page médicale est une source d’information comme bien d’autres et ne détient pas forcément la vérité absolue. Si cette page répond à des questions que vous vous posez, il est impératif cependant d’en parler secondairement à un médecin pour qu’il vous confirme et vous explique vos problèmes médicaux et leurs prises en charge. Internet est sans doute une source d’information très précieuse pour vous, mais seul un médecin (médecin traitant ou spécialiste) peut faire la part des choses et vous soigner correctement.