Aller au contenu
Accueil » Articles Santé » Hypothyroïdie et douleurs dans les jambes

Hypothyroïdie et douleurs dans les jambes

hypothyroidie et douleurs jambes

Introduction de l’hypothyroïdie

Pourquoi parler d’hypothyroïdie et de douleurs dans les jambes ?  

La faiblesse musculaire, les courbatures et les crampes sont fréquentes chez les personnes atteintes d’hypothyroïdie et notamment les douleurs dans les jambes. 

Oui, il est normal me direz-vous que des douleurs musculaires apparaissent après une longue marche, une séance d’entraînement ou toute autre activité ayant entraîné un effort excessif. Mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’elles fassent partie de votre vie quotidienne lorsque vous n’avez pas fait beaucoup travailler vos muscles. En effet, vous avez peut-être des douleurs persistantes au niveau des jambes, tous les jours, et même sans vraiment faire beaucoup d’efforts. Vous vous dites que c’est normal, que c’est l’âge qui avance, que c’est lié à une mauvaise circulation veineuse de vos membres inférieurs (les jambes), que vous avec de l’arthrose : et ben non, peut-être que vous avez en fait une hypothyroïdie

Les douleurs musculaires et articulaires causées par l’hypothyroïdie sont connues sous le nom de myopathie hypothyroïdienne. Elles peuvent se manifester dans tout le corps. Mais le plus souvent elles se retrouvent dans les jambes, les pieds, les bras, les mains et le dos. Ces douleurs peuvent aller de légères à graves. La myopathie hypothyroïdienne se traduit également par des crampes, des raideurs et des faiblesses. Mais elle peut également entraîner un syndrome du canal carpien ou une épaule gelée. Certains patients souffrant de la thyroïde peuvent également avoir reçu un diagnostic de fibromyalgie. C’est une affection distincte qui provoque des douleurs sur tout le corps ou en des points précis, alors qu’ils souffrent en réalité de myopathie hypothyroïdienne. 

Nous allons nous concentrer sur l’hypothyroïdie et les douleurs dans les jambes. Ce n’est pas un cours sur cette maladie thyroïdienne, mais une sensibilisation concernant ce problème d’ hypothyroïdie et douleurs dans les jambes. 

Symptômes de l’hypothyroïdie associés aux douleurs dans les jambes

symptomes de l'hypothyroidie

Nous allons détailler dans ce paragraphe les symptômes retrouvés dans l’hypothyroïdie associée aux douleurs dans les jambes. 

Les personnes atteintes de myopathie hypothyroïdienne peuvent ressentir une faiblesse dans tout le corps. Mais elles ressentent le plus souvent une faiblesse au centre du corps, plus précisément au niveau des épaules et des cuisses. Nous allons rester au niveau des membres inférieurs. 

Symptômes classiques de douleurs des jambes en cas d’hypothyroïdie 

On peut avoir des douleurs des jambes, une sensibilité perturbée des membres inférieurs et une raideur musculaire. Un patient peut utiliser différents termes pour décrire un trouble de la sensibilité. Les termes les plus courants sont engourdissement, picotement, fourmillement ou douleur (il fallait bien que je vous précise cette notion). 

On pourra avoir un gonflement des petites articulations des pieds  

Les patients en hypothyroïdie et avec des douleurs des jambes vont avoir leur quotidien un peu (ou beaucoup) chamboulé. En effet, cela peut entraîner des difficultés à monter les escaliers. Ça c’est un signe qui devrait vous interpeller si ça vous arrive, ou si cela concerne un de vos proches. On aura des altérations de la démarche globale, de la stabilité, de la base d’appui, de l’équilibre et de la vitesse de la marche. La démarche sera perturbée et devra être repérée. En clair, la marche et les déplacements deviennent compliqués ! 

On pourra également avoir des douleurs d’un ou des deux genoux

Cette douleur s’accompagne souvent d’un épanchement du genou (accumulation de liquide à l’intérieur de l’articulation du genou) . L’épanchement du genou provoque des sensations bizarres : C’est comme si le genou flottait et qu’il était instable. 

L’hypothyroïdie peut aussi entraîner plusieurs types de douleurs aux pieds

Notamment des douleurs articulaires et musculaires provoquées par un gonflement des pieds, des chevilles et des jambes. Le gonflement des muscles du pied peut exercer une pression sur des nerfs. 

Les crampes seront également à l’origine de douleurs dans les jambes en cas d’hypothyroïdie. Bien que généralement inoffensives, elles peuvent être extrêmement douloureuses.  Lorsque les crampes aux jambes surviennent la nuit, elles interrompent le sommeil et peuvent vous laisser une sensation d’épuisement. Déjà qu’on est fatigué avec cette maladie, ça va en rajouter une couche ! Les crampes sont une contraction prolongée des muscles, affectant le plus souvent les pieds et les mollets dans ce cas. 

Symptômes plus graves de douleurs des jambes en cas d’hypothyroïdie 

Dans de rares cas, l’hypothyroïdie peut provoquer des symptômes musculaires plus graves. Le syndrome d’Hoffman en est un exemple. Il s’agit d’une hypertrophie musculaire (augmentation du volume des muscles). Il peut entraîner une raideur, une faiblesse et une douleur musculaire importante. 

La rhabdomyolyse, un état dans lequel les muscles se dégradent rapidement, est un autre signe musculaire rare de l’hypothyroïdie. Elle est souvent déclenchée par la combinaison de l’hypothyroïdie et d’un exercice physique intense. Elle peut également se produire lorsque les personnes prennent une statine. La statine est un médicament qui réduit le taux de cholestérol. Ah ! vous vous dites statine, et ça réveille en vous des souvenirs comme quoi les statines donnent des douleurs musculaires. C’est vrai dans certain cas, mais ça reste rare. Dans mon expérience, peu de patients ont arrêté leur statine à cause de ce célèbre effet secondaire. Beaucoup l’arrêtent d’eux mêmes et au final ne ressentent aucune différence sur leurs douleurs, avec ou sans statine ! Bon, on ferme la parenthèse, car dans le cas présent, la statine aggrave une maladie thyroïdienne sous-jacente. 

Chez certaines personnes, l’hypothyroïdie peut aggraver des problèmes articulaires et musculaires préexistants. Un patient ayant par exemple une polyarthrite rhumatoïde verra augmenter ses douleurs dans les jambes si il apparait en plus une hypothyroïdie. Et ce sera vrai pour d’autres maladies rhumatologiques ou pour des maladies neurologiques (comme la sclérose en plaque par exemple).  

Etiologie de l’hypothyroïdie 

TSH examen thyroide

D’où vient la douleur dans les jambes en cas d’hypothyroïdie ? 

Bien que le corps médical ne sache pas vraiment ce qui cause exactement la myopathie induite par l’hypothyroïdie, certains experts pensent que la carence en thyroxine (T4) observée dans l’hypothyroïdie entraîne des lésions musculaires et une altération de la fonction musculaire. 

La glande thyroïde sécrète des hormones qui contrôlent le métabolisme, c’est-à-dire la façon dont l’organisme transforme les aliments en carburant. Les personnes atteintes d’hypothyroïdie ont une thyroïde sous-active, ce qui signifie une diminution de ces hormones qui contrôlent le métabolisme. Toute perturbation de la façon dont vous brûlez l’énergie peut affecter la sensation de vos muscles. Et si les muscles sont atteints, on peut avoir, en cas d’hypothyroïdie, des douleurs dans les jambes. 

Les personnes atteintes d’hypothyroïdie avancée peuvent constater que du liquide s’accumule dans les articulations à mesure que leur métabolisme ralentit. Cela provoque un gonflement qui peut entraîner des douleurs. De plus, les douleurs articulaires sont fréquentes chez les personnes dont l’hypothyroïdie est mal prise en charge ou pas encore diagnostiquée. 

L’hypothyroïdie affecte parfois les tissus cutanés. L’un des signes retrouvé est une affection appelée myxœdème (myxédème) qui peut survenir n’importe où sur le corps, en particulier sur le visage et les paupières. C’est une infiltration de la peau et des tissus sous-cutanée. On parlera alors d’œdèmes. Les gens vont gonfler. Dans le cas des douleurs de jambes associées à l’hypothyroïdie, le myxœdème (myxédème) provoquera un gonflement sévère avec des jambes dites “en poteaux “ tellement elles sont gonflées !  Mais rassurez-vous, ça ne concerne que des cas très évolués d’insuffisance thyroïdienne, et qui auraient dû être traités depuis très longtemps. Je n’ai jamais vu de myxœdème (myxédème) ! 

Parfois, le myxœdème (myxédème) peut n’être présent qu’au niveau prétibial (devant le tibia). 

Examens 

thyroide

Comment votre médecin va pouvoir faire le diagnostic d’hypothyroïdie avec comme seul symptôme d’avoir des douleurs dans les jambes ? Mais comme on l’a vu, le fait d’avoir mal dans les jambes devra faire penser à votre médecin à une hypothyroïdie, car cette dernière en est une cause classique. En vous faisant un interrogatoire en règle, limite policier, il va vous demander plein de précisions concernant ces douleurs de jambes. Il vous demandera si il existe des signes d’accompagnement (symptômes présents dans d’autres parties du corps). Il procédera à un examen physique avec notamment la recherche du fameux signe du tabouret. Dans ce cas-là, le patient aura du mal à se relever seul et sans l’appui d’un tabouret. 

Il demandera une analyse de sang pour mesurer la créatinine phosphokinase (CPK ). 

En plus des symptômes musculaires, une personne peut présenter une créatinine phosphokinase (CPK) élevée lors d’une analyse de sang. La créatinine phosphokinase est une enzyme musculaire qui augmente en cas de lésion musculaire. Il est intéressant de noter que le taux de CPK n’est pas nécessairement lié à la gravité de la douleur musculaire d’une personne. 

Votre médecin peut recommander d’autres tests, comme une électromyographie (EMG). Il s’agit d’un test qui utilise des aiguilles pour mesurer les signaux électriques dans vos muscles et cellules nerveuses lorsqu’ils sont actifs et au repos. Cet examen fait toujours un peu peur. C’est qu’il n’est pas vraiment agréable, mais on ne peut pas parler d’examen douloureux. 

examen douleurs jambes

Parfois, on peut recommander une biopsie musculaire pour exclure d’autres pathologies. La biopsie musculaire sera réservée si vos symptômes sont graves. 

Je n’ai pas parlé du dosage des hormones thyroïdiennes, de l’échographie thyroïdienne… En effet, ce n’est pas le sujet de l’article, car ici, on se concentre sur hypothyroïdie et douleurs dans les jambes. Mais, bien évidemment, cela reste des examens indispensables.

Traitement 

Traitement médical 

traitement substitutif thyroidien

Le meilleur traitement des douleurs des jambes en cas d’hypothyroïdie, est le traitement substitutif thyroïdien. C’est à dire que l’on va vous prescrire (si c’est vous qui êtes concerné), un petit cachet remplaçant votre hormone thyroïdienne manquante ou insuffisamment produite. 

Ce traitement va généralement améliorer les symptômes musculaires, comme les crampes et la raideur, bien que cette amélioration puisse prendre des semaines. La faiblesse musculaire met généralement plus de temps à se résorber, comme plusieurs mois. Ceci pour dire que le comprimé de Levothyroxine ne sera pas suffisant à lui seul pour faire disparaitre les douleurs des jambes de l’hypothyroïdie. 

En cas de gonflements douloureux des articulations, on pourra utiliser des antalgiques (anti-douleurs) et/ou des anti-inflammatoires si les douleurs de jambes sont trop fortes. 

Rééducation 

La rééducation a toute sa place en cas d’hypothyroïdie avec des jambes douloureuses. Elle pourra avoir une action anti-inflammatoire, avoir une action pour lutter contre les œdèmes, avoir une action myorelaxante en ce qui concerne les crampes et les raideurs musculaires. 

Elle pourra aussi être réalisée en balnéothérapie… La balnéothérapie est souvent un bon complément à la rééducation, à la condition que vous acceptiez de vous mettre en maillot et de barboter dans l’eau au milieu d’autres malades. Cela reste une mission difficile, voire impossible pour certaines personnes. C’est dommage, car une fois au centre de rééducation, tout le monde se fiche de votre tête, de votre morphologie et le motif de votre maillot n’intéresse strictement personne. 

Règles hygiéno-diététiques en cas d’hypothyroïdie et de douleurs dans les jambes

Conserver une activité physique régulière

Pour améliorer les douleurs des jambes dans le cadre de l’hypothyroïdie, il est important de réaliser des exercices physiques. Bien évidemment, au début du traitement, il ne sera pas question de faire du sport de haut niveau. Par contre, il faut conserver une activité physique régulière, quitte à augmenter par la suite l’intensité des efforts et leurs fréquences. 

Avoir un bon sommeil

Le sommeil est un élément indispensable dans le traitement de l’hypothyroïdie, et en particulier quand elle s’accompagne de douleurs dans les jambes. 

Le sommeil est le moment où les muscles et les articulations récupèrent. Si vous ne dormez pas bien, vous ne récupérez pas aussi vite que vous le pourriez. Qui plus est, lorsque vous êtes privés de sommeil, des changements dans les hormones qui contrôlent la faim et la satiété, respectivement la leptine et la ghréline, peuvent vous conduire à trop manger et provoquer une prise de poids. 

Adoptez un régime alimentaire sain pour maintenir votre poids de forme 

Comme je vous l’ai mentionné, le surpoids peut aggraver les douleurs articulaires. Il faut s’assurer que votre régime alimentaire est équilibré. C’ est un élément important de la prise en charge de l’hypothyroïdie et de la diminution des douleurs des jambes. 

Ensuite, vous pouvez aussi essayer de faire du yoga, de la méditation, de la naturopathie (très à la mode actuellement), de l’ostéopathie, d’être soutenu par un ou une psychologue… 

Avoir une maladie chronique comme l’hypothyroïdie peut être stressant et, dans certains cas, entraîner des maladies mentales, comme la dépression et l’anxiété. En effet, le stress chronique et la douleur chronique sont étroitement liés dans le cerveau. 

C’est pourquoi il est important de trouver des moyens de réduire le stress d’une façon ou d’une autre. C’est aussi le prix à payer, en dehors des médicaments pour pouvoir faire disparaitre les douleurs des jambes dans cette fichue maladie qu’est l’hypothyroïdie. 

Conclusion 

Je tenais à faire cet article pour vous sensibiliser à des symptômes fréquents dans l’hypothyroïdie que sont les douleurs des jambes. En cas de douleurs des jambes persistantes et un peu “bizarres”, il faut penser à une hypothyroïdie sous-jacente. Le problème est qu’on passe trop souvent à coté de ce diagnostic d’hypothyroïdie. En effet, beaucoup d’autre maladies donnent des douleurs aux jambes (des plus bénignes aux plus sévères). Cela pourra être par exemple une insuffisance veineuse des membres inférieur, une polyarthrite rhumatoïde, des douleurs arthrosiques, une neuropathie, une fibromyalgie … Comme quoi, rien n’est simple en médecine ! D’autant plus qu’on peut avoir deux maladies associées (voire plus!). 

Les traitements sont efficaces. Certains symptômes disparaissent assez vite, d’autres plus lentement comme on l’a vu en détail. Une fois que vous savez que vos douleurs des jambes sont dues à une hypothyroïdie, il faut que vous soyez rassurés, car cela se traite très bien. Parfois il faudra être patient pour avoir un retour à la normale. 

Article écrit le 23 avril 2022 par Docteur santé

Cette page médicale est une source d’information comme bien d’autres et ne détient pas forcément la vérité absolue. Si cette page répond à des questions que vous vous posez, il est impératif cependant d’en parler secondairement à un médecin pour qu’il vous confirme et vous explique vos problèmes médicaux et leurs prises en charge. Internet est sans doute une source d’information très précieuse pour vous, mais seul un médecin (médecin traitant ou spécialiste) peut faire la part des choses et vous soigner correctement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.