Aller au contenu
Accueil » Articles Santé » Mycose vaginale et antibiotiques

Mycose vaginale et antibiotiques

Introduction à la mycose vaginale et antibiotiques

La mycose vaginale et les antibiotiques sont deux entités distinctes. On les évoque tous les jours dans les cabinets de médecine générale. Et parfois, dans certaines conditions, ces deux entités se rejoignent. En effet, le fait de traiter une femme par antibiotiques peut provoquer chez certaines une mycose vaginale

Les antibiotiques, sont, comme vous le savez déjà, des médicaments extrêmement utilisés en pratique quotidienne d’un médecin. Peut-être un peu trop même, mais ça, c’est un autre sujet ! 

Les mycoses vaginales sont des infections mycosiques atteignant les muqueuses génitales féminines. Ces microbes sont des champignons, dont le plus fréquent est le Candida albicans. Le Candida albicans est un champignon du groupe des levures. Les muqueuses génitales sont représentées par le revêtement tissulaire tapissant le vagin et la vulve. 

Je vais donc vous expliquer dans cet article quelle est la relation entre la mycose vaginale et les antibiotiques

femme avec mycose vaginale

Comment une mycose vaginale est-elle provoquée par des antibiotiques ? 

La flore vaginale 

Une perturbation de la flore de Döderlein va pouvoir favoriser l’apparition d’une mycose vaginale. Les antibiotiques seront souvent responsables du déséquilibre de cette flore vaginale. Flore de Döderlein et flore vaginale sont deux termes décrivant la même entité. Des bactéries appelées « Lactobacillus » composent majoritairement cette flore. Ces bactéries maintiennent le vagin légèrement acide en produisant de l’acide lactique.  

Une petite quantité de champignon Candida albicans (ou levure) est généralement présente dans le vagin. Les bactéries « lactobacillus » sont des bactéries bénéfiques pour le vagin. Le fait d’acidifier le vagin (pH entre 3,8 et 4,2) permet de contrôler la population de Candida Albicans. A cause de l’acidité, le Candida Albicans est présent dans le vagin, mais en faible quantité, et reste du coup inoffensif. La nature est vraiment bien faite ! 

photo candida albicans
Candida Albicans

Antibiotiques et flore vaginale 

Après avoir expliqué ce qu’est la flore vaginale, je vais vous expliquer comment peut s’installer une mycose vaginale avec des antibiotiques.  

On utilise les antibiotiques pour éliminer les bactéries nuisibles présentes dans l’organisme. C’est à dire des bactéries responsables de maladies aussi diverses qu’une angine, une bronchite, une cystite, un érysipèle… 

Si une personne prend un antibiotique à large spectre, ce dernier va se comporter un peu comme une bombe. Cette bombe va perturber l’équilibre naturel des bactéries de votre corps. Large spectre signifie que cet antibiotique est efficace contre de nombreuses bactéries pathogènes (donnant des maladies). 

L’antibiotique va donc éliminer les mauvaises bactéries à l’origine de votre maladie. Mais le problème est que cet antibiotique ne va pas s’arrêter à tuer uniquement les « méchantes » bactéries. Il va aussi éliminer les bactéries bénéfiques pour votre corps. Ces dernières composent les différentes flores de l’organisme. Il s’agira de la flore cutanée, de la flore buccale, de la flore intestinale… Et il s’agira aussi dans le cas présent, de la flore vaginale avec les Lactobacillus. Si l’antibiotique à large spectre détruit les Lactobacillus, le vagin va perdre de son acidité. Ceci favorisera secondairement la prolifération des levures, et essentiellement le Candida albicans. Voilà donc comment une mycose vaginale peut s’installer à cause de la prise d’antibiotiques. 

Symptômes d’une mycose vaginale 

Les symptômes d’une mycose vaginale provoquée par les antibiotiques seront les mêmes qu’une mycose vaginale apparaissant pour d’autres raisons.  

Les symptômes courants d’une infection vaginale à Candida albicans seront : 

  • Une sensation de démangeaison sur et autour de la vulve. C’est la zone qui est située à l’extérieur du vagin.
schema vulve vagin
  • Une sensation de brûlure au niveau de la vulve et dans sa périphérie.
  • Des pertes vaginales blanches, grumeleuses et inodores. Le coté inodore des pertes vaginales est important à noter. Si les pertes sont nauséabondes, on aura plutôt affaire à une infection bactérienne.
  • Des douleurs pendant les rapports sexuels.
  • Des douleurs ou une gêne en urinant. 
  • Une augmentation des pertes vaginales. 

Ces symptômes sont légers dans la plupart des cas. Dans les infections graves, des rougeurs, des gonflements ou des fissures se forment dans les parois du vagin. A ce moment-là, ça devient très douloureux. Et on regrette alors de ne pas avoir pris les mesures préventives pour éviter une mycose vaginale liée aux antibiotiques. Car oui, on peut souvent efficacement prévenir ces infections mycosiques liées aux antibiotiques. On le verra plus tard. 

La période du cycle menstruel juste avant les règles est une période plus à risque pour développer une mycose vaginale. 
Parfois, il est difficile de faire la part des choses entre une infection vaginale et une infection urinaire. Mais rassurez-vous, votre médecin saura faire la différence. 

Antibiotiques les plus souvent en cause 

Tous les antibiotiques ne sont pas susceptibles de provoquer des infections à levures (comme le Candida albicans). Seuls les antibiotiques à large spectre ont tendance à avoir cet effet.

Mais c’est quoi les antibiotiques à large spectre ? Ce sont des antibiotiques qui vont pouvoir agir sur un grand nombre de bactéries différentes.

A l’inverse, un antibiotique à spectre étroit ne sera efficace que sur un petit nombre de bactéries. Son action sera plus ciblée. 

Les antibiotiques à large spectre, vont pouvoir tuer beaucoup de bactéries pathogènes. Mais ils vont aussi tuer beaucoup de « gentilles » bactéries composant les flores de l’organisme. Dans le cas de la mycose vaginale, les antibiotiques vont détruire les Lactobacillus composant la flore vaginale.

antibiotiques

Il existe trois principaux groupes d’antibiotiques à large spectre favorisant les mycoses vaginales. Ces trois groupes sont les pénicillines à large spectre, les quinolones et les tétracyclines. D’autres antibiotiques à large spectre existent également, mais on ne rentrera pas autant dans les détails. 

Pénicillines à large spectre 

Les pénicillines à large spectre, comme l’ampicilline et l’amoxicilline, peuvent provoquer des infections à levures, dont des mycoses vaginales

La pénicilline est utilisée quotidiennement par tout médecin généraliste. C’est utilisé pour pleins d’infections différentes, notamment les infections des voies respiratoires (hautes et basses), mais pas que, loin de là ! 

Les tétracyclines 

Les médecins prescrivent les tétracyclines pour l’acné, les infections urinaires, les infections du tractus intestinal, les infections oculaires, les infections sexuellement transmissibles et les maladies des gencives. 

Il s’agira entre autres de la doxycycline, de la minocycline et de la tétracycline

Quinolones 

Les médecins prescrivent principalement des quinolones pour les infections urinaires difficiles à traiter, les pneumonies sévères et les prostatites bactériennes. On pourra les utiliser pour d’autres infections comme certaines sinusites et certaines infections intestinales. Il y a bien sur encore d’autres indications. 

Parmi les exemples courants, citons, la ciprofloxacine, la lévofloxacine et la moxifloxacine

Traitement d’une mycose vaginale provoquée par des antibiotiques

Le traitement d’une mycose vaginale liée à la prise d’antibiotiques est généralement simple.  

Le plus simple est d’utiliser des moyens de prévention afin d’éviter d’avoir cette fichue « mycose vaginale » quand on prend des antibiotiques. Nous allons y venir par la suite. 

Mais si vous n’avez rien vu venir, car vous n’êtes habituellement pas sujette à ce type de problème par exemple, il faudra prendre des traitements antimycosiques. 

Dans la plupart des cas, le traitement sera local. La patiente utilisera un ovule vaginal à libération prolongée, avec parfois la nécessité d’en remettre un quelques jours après. La durée dépend du type d’ovule. Assez souvent, votre médecin vous prescrira aussi une crème antimycosique en complément, à appliquer au niveau de la vulve. 

Les principaux noms commerciaux d’ovules sont les suivants : 

  • Gyno-pevaryl LP (econazole) 
  • Monazol (sertaconazole) 
  • Lomexin (fenticonazole) 
ovule mycose vaginale

Dans des formes plus graves, plus étendues, ou s’il y a un échec du traitement local, on pourra vous prescrire un traitement par voie orale. On utilisera assez souvent le fluconazole

Certaines infections, comme les infections chroniques récurrentes, peuvent nécessiter un traitement plus fort. Ça n’est pas le sujet ici, mais sachez qu’il existe des solutions pour traiter ce genre de problème. Il faudra en parler à votre médecin ou à votre gynécologue. 
 
Pour les femmes enceintes qui ont une infection à levures, il est vivement conseillé d’en parler à leur médecin. En effet, pas mal de traitement peuvent être trouvés en pharmacie sans ordonnances. Mais dans le cas de la grossesse, pas de traitement sans avis médical. 

Prévention 

Les antibiotiques peuvent provoquer des mycoses vaginales chez certaines personnes comme nous l’avons déjà vu. 

Toutes les femmes peuvent être concernées. Mais certaines sont plus sensibles que d’autres à ce type de problème. D’autres femmes ont aussi des facteurs de risques les rendant plus fragiles aux mycoses vaginales liées à la prise d’antibiotiques. 

Mais il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour compenser les effets négatifs des antibiotiques et réduire votre risque de développer une infection à levures. 

Personnes à risque 

Les infections mycosiques sont courantes. Par contre, certaines circonstances ou maladies peuvent augmenter le risque d’en développer une. C’est également vrai en cas de mycose vaginale liée aux antibiotiques 

Ces circonstances ou maladies sont : 

  • La grossesse.
  • L’utilisation de contraceptifs hormonaux, tels que les pilules contraceptives.
  • Le diabète.
  • Un système immunitaire affaibli par des facteurs tels qu’un traitement de chimiothérapie ou une infection par le VIH. 

Si une personne vit avec l’un de ces facteurs de risque, elle doit en parler à son médecin si on lui a prescrit des antibiotiques, car il peut y avoir un risque accru d’infection à levures. Et c’est là que les mesures préventives prennent tout leur sens. 

Une petite parenthèse en passant. Bien que les infections à levures soient plus fréquentes chez les personnes sexuellement actives, rien ne prouve qu’elles soient transmises sexuellement. 

Prévention proprement dite 

La principale prévention pour ne pas souffrir d’une mycose vaginale est de ne prendre des antibiotiques que lorsqu’ils sont nécessaires. Il convient de rappeler que les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les infections virales, comme le rhume ou la grippe. Mais ça, tout le monde le sait ! Malheureusement, ce n’est pas si simple dans la vraie vie médicale. 

 Autre principe de base, il est vivement déconseillé de prendre un antibiotique de sa propre initiative.  

En dehors de limiter la prise d’antibiotiques, il existe plusieurs mesures simples visant à prévenir les mycoses vaginales. Voici une liste de quelques mesures : 

  • Porter des sous-vêtements en coton 
culotte prevention mycose
  • Éviter les sprays d’hygiène féminine et les douches vaginales. 
  • Éviter les tampons parfumés.
  • Éviter les savons agressifs pour le nettoyage du vagin.
  • Utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels.
  • Changez les maillots de bain et les sous-vêtements humides dès que possible. 
  • Évitez les bains trop chauds.

En outre, certains thérapeutes recommandent la consommation quotidienne de yaourt contenant des cultures vivantes ou la prise de capsules de Lactobacillus acidophilus. Ces deux actions pourraient contribuer à prévenir ces infections mycosiques. 

Peu de recherches de qualité ont étudié cette utilisation des probiotiques en prévention. Par contre, de nombreux professionnels de la santé recommandent de prendre un supplément probiotique pendant ou immédiatement après un traitement antibiotique. Le but de tout cela est de réduire le risque d’infection à levures. 

bactéries et probiotiques

Si vous souffrez d’infections à levures chroniques ou si vous avez tendance à faire une mycose vaginale à chaque fois que vous prenez des antibiotiques, il faut en parler à votre médecin. Il pourra vous prescrire un antifongique local en prévention pendant le traitement antibiotique. Pour les cas plus sévères, il pourra aussi vous prescrire un antifongique puissant par voie orale. 

Conclusion

Beaucoup de femmes ont eu, ou auront une mycose vaginale dans leur vie. C’est un problème vraiment très fréquent, et qui peut vite vous gâcher la vie. 

Les antibiotiques sont également de grands pourvoyeurs de mycoses vaginales. 

Comme nous l’avons vu, la principale mesure pour réduire le risque de faire une mycose vaginale en cas de traitement antibiotique est …de ne pas en prendre. Facile me direz-vous, mais on peut quand même s’en passer dans de nombreuses situations. 

Si la prise d’antibiotique est indispensable, il existe plusieurs méthodes préventives pour réduire le risque de faire une mycose vaginale. 

Certaines femmes ont une fragilité de leur flore vaginale. Elles ont alors un risque plus élevé de faire une mycose vaginale en cas de traitement par antibiotiques. Pour lutter contre ce risque, il existe des traitements préventifs. Elles pourront par exemple prendre un ovule vaginal au début du traitement antibiotique, et en reprendre un à la fin. Pour les femmes vraiment à risque de faire une mycose, des traitements puissants par voie générale existent. 

Article écrit le 23 juin 2022 par Docteur santé

Cette page médicale est une source d’information comme bien d’autres et ne détient pas forcément la vérité absolue. Si cette page répond à des questions que vous vous posez, il est impératif cependant d’en parler secondairement à un médecin pour qu’il vous confirme et vous explique vos problèmes médicaux et leurs prises en charge. Internet est sans doute une source d’information très précieuse pour vous, mais seul un médecin (médecin traitant ou spécialiste) peut faire la part des choses et vous soigner correctement.