Aller au contenu
Accueil » Articles Santé » La palpation du ventre 

La palpation du ventre 

Pourquoi un article sur la palpation du ventre ? Ce n’est pas un article pour des étudiants en médecine, ni également pour établir une liste des maladies retrouvées par cet examen ( je ne suis pas encore encyclopédiste), mais c’est plutôt pour vous expliquer la façon de procéder de votre médecin et vous en expliquer les détails et les messages qui lui sont renvoyés par cet examen avec parfois des diagnostics à la clef ou des indications pour réaliser par la suite d’autres examens, notamment chez le radiologue et le biologiste. 

mal au ventre

Cet examen va en fait être réalisé à cause de vous. Comment ça à cause de vous ?… Ben oui, c’est d’après ce que vous allez raconter au médecin et suite aux questions qu’il va vous poser qu’il va procéder à la palpation du ventre

N’oubliez jamais que quand le médecin vous reçoit à son cabinet, ou qu’il vous consulte à votre domicile, il réalise une véritable enquête policière. 

Dans cet article, il s’agira probablement d’un problème de mal au ventre. Il vous demandera l’heure de début des symptômes, si l’apparition est brutale ou progressive, la localisation dans le ventre, la durée de la ou des crises de mal au ventre, l’intensité des douleurs, si il existe des signes d’accompagnement comme vomissements, constipation, fièvre et encore pleins d’autres choses. 

N’oubliez pas non plus que le médecin n’est pas le seul acteur de cette histoire, mais que le principal acteur, c’est vous. Par conséquent, plus vous lui apporterez d’informations, plus le médecin sera éclairé. N’hésitez pas par exemple, si il y a beaucoup à dire, d’écrire sur une feuille de papier les éléments importants. Et surtout, au cours de l’interrogatoire médical ou même plus loin dans la consultation. N’ayez jamais peur de poser des questions. Il n’y a pas de questions bêtes en médecine comme on l’entend souvent dire, c’est plutôt de ne pas poser une question quand on en éprouve le besoin qui est critiquable.

Le médecin est là pour vous aider et aussi pour vous expliquer clairement les choses. Quand il parle en langage médecin, demandez-lui de traduire en français, il n’y a pas de honte à cela. 

medecin palpant le ventre

Première chose, le docteur va se mettre toujours à la droite du patient. Pourquoi à droite ? Pendant les études de médecine, on apprend beaucoup de choses dont les règles de la réalisation d’un bon examen clinique. Donc on apprend au médecin à se mettre à la droite du patient, un point c’est tout !!! Mais bien évidemment, certains étudiants un peu fanfarons vont dire : pourquoi à droite ? En fait, c’est dans cette position que le praticien (autre façon de dire médecin) ressent le mieux les organes dans l’abdomen et qu’il ressent le mieux les anomalies. 

Ensuite le malade doit être allongé.  A noter qu’il est impossible de pratiquer une palpation du ventre en position assise, et encore moins en position debout. Même si vous tombez sur un médecin warrior, ça ne marchera pas. Donc en position allongée, confortablement installé, la tête relevée, les bras le long du corps et les jambes légèrement repliées. 

Ça y est, vous êtes installé, le médecin intervient, mais il doit respecter certaines règles. Déjà, comme vous êtes dévêtus, il doit veiller à ce que la température de la pièce d’examen soit agréable car si vous grelottez, ça va être un peu compliqué pour tous les deux.

Ensuite se posera le problème des mains du médecin, surtout en hiver. Il va falloir qu’elles soient chaudes. Facile à dire, pas toujours facile à respecter ! Mais il doit se débrouiller car si les mains sont froides, et vu que votre ventre est bien douloureux, cela va aggraver les choses, et le médecin passera à coté de choses importantes. 

Se pose également le problème des abdominaux. Si vous avez la chance d’avoir une belle musculature abdominale, sachez que ce n’est pas vraiment le problème du jour. Le docteur reste totalement insensible à ça, donc pour une bonne palpation abdominale, il faut rester le plus décontracté possible. 

Nous parlons dans cet article de la palpation du ventre. Mais il faut quand même savoir que c’est sans doute la partie la plus importante de l’examen clinique de l’abdomen. Votre médecin devra souvent auparavant bien examiner visuellement votre abdomen, ausculter votre ventre avec son stéthoscope, et également le percuter. Non, non rassurez-vous, la percussion n’est pas une agression. C’est juste le fait de tapoter avec les doigts le ventre pour déterminer les différentes densités intra-abdominales (dans le ventre). La sonorité de la percussion sera différente en fonction de la densité solide ou liquide des contenants du ventre. Par exemple, la constipation avec le colon rempli de matières fécales sera mate à la percussion, alors que l’estomac plein d’air sonnera creux. 

Autre bizarrerie, si vous avez mal au ventre en bas à droite, le médecin va commencer la palpation du ventre par le côté opposé c’est à dire en haut à gauche. Mais pourquoi cela ? En fait, en commençant à l’opposé de la douleur, le médecin va amadouer votre ventre en n’étant pas agressif. Il va vérifier que le reste de votre abdomen, en dehors de la partie malade, va bien. Il finira en précisant les choses avec la partie malade. Donc en faisant cela, il n’est ni fou, ni alcoolisé, c’est juste que c’est la meilleure façon de procéder. 

quadrants anatomiques

Les quadrants anatomiques, c’est quoi encore cette nouveauté ? En effet, vous ne pouvez pas tout savoir, mais l’abdomen est divisé en 9 quadrants, 3 en haut, 3 au milieu … et devinez… 3 en bas. Et pour le médecin, la localisation de la douleur par rapport à ces quadrants est pleine d’enseignements. D’où l’importance aussi pour vous d’essayer d’expliquer ou se situe précisément votre douleur. 

Bon comme vous êtes plutôt sympas et attentifs, je vais brièvement vous décrire ces 9 quadrants explorés par la palpation du ventre : 

  • L’hypochondre droit (en haut à droite). Situé sous les côtes. Beaucoup de pathologies sont possibles à ce niveau-là. Les plus fréquentes sont la cholécystite aigue (inflammation de la vésicule biliaire), les maladies du foie et celles de l’angle du colon droit. Et la palpation du ventre à elle seule permet de se faire une bonne opinion au sujet de ces maladies. 
  • L’hypochondre gauche (en haut à gauche). Située également sous les côtes. C’est la région de la rate et de l’angle du colon gauche. 
  • La région épigastrique.  Elle est aussi en haut, et située entre les deux hypochondres. C’est principalement la région du l’estomac. Le seigneur estomac, organe à l’origine de pleins de problèmes plus ou moins graves, est franchement une des stars des consultations en médecine générale. Il peut s’agir de gastroentérites, d’ulcères à l’estomac, de gastrites, de reflux gastroœsophagiens, de ballonnements gastriques, de cancers de l’estomac (heureusement pas le plus fréquent) etc, etc… Présence également dans cette zone du pancréas et de duodénum. 
  • Sous les deux hypochondres sont situés les flancs droit et gauche, vous savez la localisation des poignets d’amour. Dans ces régions, on retrouve essentiellement le colon droit et le colon gauche (c’est en fait le gros intestin). C’est aussi le passage des uretères. 
  • La région ombilicale entre les flancs. Localisation de l’intestin grêle (petit intestin) et l’aorte abdominale. 
  • La fosse iliaque droite (FID pour les intimes). Située sous le flanc droit. La FID, c’est la star de la palpation du ventre. C’est celle de la reine appendicite, la terreur de tout le monde. Mais rassurez-vous, l’appendicite est de moins en moins fréquente, surtout depuis que l’on dispose des scanners. En effet, le scanner abdominal élimine beaucoup de suspicion d’appendicite. En effet, en FID, il y a aussi des ganglions lymphatiques et ces derniers peuvent s’enflammer (pendant une infection ORL), et provoquer ce que l’on appelle pompeusement une adénite mésentérique, et cela fait super mal, comme une appendicite. Comme quoi, tout n’est pas si évident ! Il y a aussi le colon, et le colon peut faire également très mal lors d’une simple crise de colite. 
  • La fosse iliaque gauche (FIG), située sous le flanc gauche. L’organe principal de cette région est le colon sigmoïde. C’est la partie terminale du gros intestin, juste avant le rectum et l’anus. Il peut être atteint de plusieurs maladie, la plus célèbre étant, attention accrochez-vous, la sigmoïdite diverticulaire. Certain l’appelle l’appendicite du côté gauche. Je ne vais pas vous expliquer en détail cette maladie, car c’est très vaste, mais vous trouverez facilement des sites pour en savoir plus. 
  • Et pour finir, la région hypogastrique (ou sus-pubienne), qui contient surtout la vessie (pour les deux sexes) et les organes génitaux internes pour la femme avec essentiellement l’utérus. En médecine générale, la plus célèbre des maladies de cette partie de l’abdomen est la fameuse cystite, bien connue par de nombreuses femmes. 

Votre médecin a bien travaillé, il a tiré des conclusions positives et rassurantes de la palpation abdominale. Il peut alors vous prescrire des traitements et souvent également des conseils diététiques pour mettre votre système intestinal au repos. 

Votre médecin a bien travaillé malgré tout, mais il reste sceptique et se pose des questions, car il a plusieurs idées et hypothèses diagnostiques. Il va donc vous prescrire des examens complémentaires pour préciser les choses : échographie abdominale, scanner abdominal, prise de sang …. Par la suite, soit les réponses apportées par les examens lui suffisent et il pourra vous prendre en charge lui-même, soit cela dépassera ses compétences ou ses possibilités et il faudra alors qu’il vous adresse à un médecin spécialiste plus ou moins rapidement : gastroentérologue, urologue, gynécologue, et parfois à un pneumologue, un rhumatologue, un spécialiste en médecine interne, un endocrinologue, un psychiatre…. Et oui, en effet, des douleurs abdominales peuvent avoir leurs origines en dehors du ventre (pneumopathie, colique néphrétique, douleurs du rachis dorsal, anxiété …) 

Le plus grave pour la fin, il se peut parfois, mais ce n’est pas vraiment fréquent en médecine générale, que la conclusion de la palpation du ventre détermine une urgence médicale ou chirurgicale. Il peut s’agir d’une péritonite, d’une angiocholite, d’un ulcère compliqué de l’estomac, d’une hernie inguinale ou ombilicale étranglée … Je ne vais pas toutes les faires car il y en a beaucoup, mais en pratique ça reste rare au quotidien. 

Article écrit le 1er Mars 2022 par Docteur santé

Cette page médicale est une source d’information comme bien d’autres et ne détient pas forcément la vérité absolue. Si cette page répond à des questions que vous vous posez, il est impératif cependant d’en parler secondairement à un médecin pour qu’il vous confirme et vous explique vos problèmes médicaux et leurs prises en charge. Internet est sans doute une source d’information très précieuse pour vous, mais seul un médecin (médecin traitant ou spécialiste) peut faire la part des choses et vous soigner correctement.

2 commentaires sur “La palpation du ventre ”

  1. Très techniquement intéressant.
    Un autre mystère médical éclairci héhé
    Merci Docteur SANTÉ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.