Aller au contenu
Accueil » Articles Santé » Régime anti-diarrhéique

Régime anti-diarrhéique

bacteries gastro enterite

Gastro-entérite et régime anti-diarrhéique

Et voilà, vous commencez bien la journée, vous avez une gastro-entérite ! Pathologie d’une grande banalité me direz-vous ? C’est vrai, mais ça n’empêche pas qu’une gastro-entérite c’est sacrement embêtant !

Je ne vais pas détailler les maladies causant vomissements et/ou diarrhées car ce n’est pas le sujet du jour. Aujourd’hui, nous n’allons parler que du régime anti-diarrhéique, ce qui est déjà conséquent. 

En dehors du fait de vomir et/ou d’avoir la diarrhée, on est très fatigué. Et oui, on se vide, au sens littéral du terme, mais en plus on a souvent un syndrome grippal associé… Je n’ai pas dit que l’on avait la grippe, mais un syndrome grippal. Une grippe peut parfois donner des symptômes à prédominance digestive. Mais la plupart des grippes ont une expression respiratoire.  Quand on parle de syndrome grippal pour une gastro-entérite, on évoque des symptômes communs présents dans la gastro et dans la grippe.

Il s’agira de douleurs musculaires (myalgies), de douleurs articulaires (arthralgies), de la fièvre élevée avec des frissons, de céphalées (mal de tête), d’une asthénie notable (grande fatigue). Certain appelle “grippe intestinale” la gastro-entérite, mais c’est une erreur car ce sont deux maladies différentes. Seul certains symptômes (syndrome grippal) sont communs. 

Généralités 

femme et gasro enterite
homme et gasro enterite

Vous allez constater facilement vos symptômes car ce n’est pas très difficile concernant la gastro-entérite. Tout d’un coup, vous êtes réveillés en pleine nuit avec un envie soudaine et pressente d’aller vomir. Vous vous levez en toute hâte pour aller vomir, et parfois, trop tard, vous n’avez même pas le temps d’atteindre les toilettes, et là, catastrophe! Vous en mettez partout ! Sans compter que la diarrhée peut être jalouse et s’inviter aussi à l’improviste de façon brutale… Tout un poème !  Cette scène, peut également se passer n’importe où, y compris au sein d’un cabinet médical (on adore !). Tout ça pour dire, que les débuts d’une gastro-entérite sont souvent brutaux. 

Autre petite précision, la gastro-entérite peut parfois se manifester que par des vomissements, ou que par des diarrhées. Et entre les deux, on peut avoir tous les cas de figures. 

La consultation médicale

consultation medecin gastro enterite

Prendre un rendez-vous chez votre médecin

Une fois les symptômes authentifiés, soit vous gérez seul à la maison si c’est modéré, ou que vous en avez l’habitude (et que vous connaissez le régime anti-diarrhéique), soit vous allez voir votre médecin.

Et là, il faut faire le forcing pour le voir, car si on vous donne un rendez-vous dans six jours (moyenne actuelle des délais des rendez-vous pour un médecin généraliste en France), votre gastro-entérite sera finie, ou vous serez déjà à l’hôpital (j’exagère un peu mais c’est pour grossir le trait). Tout ça pour dire, que si vous avez un médecin traitant, il devrait pouvoir vous voir rapidement en cas de gastro-entérite cognée ou même venir vous voir à domicile si vous ne tenez plus debout (ça arrive). Personnellement, il ne me viendrait jamais à l’idée de dire à un patient souffrant d’une gastro-entérite marquée de venir dans six jours : inconcevable ! 

Si vous n’avez malheureusement pas de médecin traitant, consultez rapidement dans une permanence médicale, et au pire, allez aux urgences. Pour une gastro-entérite conséquente, il est toujours plus sage de consulter ! 

Diagnostic du médecin

En ce qui concerne la consultation médicale, le médecin va faire son boulot. Il va voir s’il existe des signes de complications, surtout en ce qui concerne la déshydratation (qui peut vite devenir dangereuse). Il va bien évidemment chercher la cause de la gastro-entérite. Formes virales banales ? Intoxication alimentaire ? Contaminations bactériennes ? Il va aussi vous demander si vous prenez des médicaments qui pourraient provoquer ces troubles ? … 

Traitement de la gastro-entérite et régime anti-diarrhéique

Vient la phase du traitement. Il va vous prescrire des médicaments contre la diarrhée, contre les vomissements, des antipyrétiques (contre la fièvre comme le paracétamol), des antispasmodiques éventuellement (si douleurs au ventre). Et si là, il met fin à la consultation et vous raccompagne à la porte: gros problème ! Il a en effet oublié la moitié du traitement. En réalité, cette scène n’arrive jamais, car le médecin vous expliquera toujours que pour soigner une gastro-entérite, il y a certes les médicaments, mais l’autre moitié du traitement seront les conseils pour un régime anti-diarrhéique (et anti nausées).  

Le régime anti-diarrhéique est aussi important que les médicaments

Toute cette introduction assez longue, et je m’en excuse, pour introduire cette notion indispensable à connaitre qu’est le régime anti-diarrhéique. C’est aussi important que les médicaments. En effet, si votre médecin vous prescrit des médicaments, vous conseille un régime anti-diarrhéique, mais que vous mangez n’importe quoi, vous allez mettre de l’huile sur le feu. Et votre gastro ne partira pas, ou tout du moins, beaucoup plus lentement. 

Réhydratation 

Réhydratation pour les enfants de 0 à 3 ans

bebe et regime anti-diarrhéique

Dans les diarrhées aigües, à fortiori si elles s’accompagnent de vomissements, la priorité absolue est la réhydratation. En effet, le bébé peut perdre de grandes quantités d’eau et de sels minéraux (comme le sodium et le potassium). La réhydratation est le pilier à cet âge du régime anti-diarrhéique. En effet, on commence à s’inquiéter quand l’enfant perd 5% de son poids habituel. Pour un enfant de 5 kg, 5 % du poids du corps correspond à 250 grammes. Autant dire que l’on y arrive très vite ! 

Quels sont les signes de la déshydratation : 
  • Les couches sont peu remplies d’urines. 
  • Les urines sont très concentrées avec une couleur jaune marquée.
  • L’enfant est trop calme. Il est apathique, ne joue plus. 
  • Les yeux sont cernés et creux. 
  • Le bébé pleure, mais sans larmes. 
  • La fontanelle, pour les tous petits, est enfoncée. 
  • Les lèvres et la peau sont sèches ainsi que la bouche. 
  • Les pieds et les mains sont décolorés. L’enfant est tout pâle. 
  • L’enfant a perdu du poids. 
  • La respiration pourra être rapide. 
Solutés de réhydratation orale SRO 
SRO chez les tout petits enfants

Chez les tout petits, le soluté de réhydratation orale et la base du régime anti-diarrhéique. Il permet de lutter efficacement contre la déshydratation. 

Voici quelques marques de SRO : 

  • Adiaril® 
  • GES 45®  
  • Alhydrate® 
  • Hydrigoz®  
  • Picolite® 
  • Viatol® 

Il faut reconstituer le soluté en utilisant un sachet dilué dans 200 ml d’eau minérale. Une fois reconstitué, il faut conserver le SRO au réfrigérateur (en plus le froid fera que le gout sera plus facile à accepter par le bébé). Ce soluté sera à utiliser dans la journée suivant la reconstitution. Précision inutile en fait, car on utilisera largement plus qu’un seul sachet dans la journée. 

Au début, on commence par de petites quantités. Une à deux cuillères à café (5 à 10 ml) toutes les 1 à 2 minutes la première heure. Ensuite, çe sera à volonté, c’est à dire que le bébé pourra boire le SRO plusieurs fois par heure. Ce cas de figure est dans le cas d’une diarrhée seule. 

En cas de vomissements associés, on donnera une à deux cuillères à café (5 à 10 ml) toutes les 10 minutes les deux premières heures. Puis, on augmente progressivement les doses jusqu’à l’amélioration des vomissements. Dans le cas des vomissements associés, il faudra s’assurer que le soluté de réhydratation oral soit bien frais. 

SRO chez les enfants de plus de 6 mois

Pour les enfants de plus de six mois qui refusent le boire le SRO, que faire ?

On peut dans ce cas-là préparer un biberon de soluté de réhydrations oral de 200 ml en y ajoutant 30 ml de jus de pomme. En effet le SRO a un gout salé et le jus de pomme permet de le masquer un peu. Pour les enfants de plus de 12 mois, et qui sont toujours rebelles à ce liquide, on pourra utiliser du jus de pomme mélangé avec de l’eau : 50 % eau et 50 % jus de pomme. On ne devra utiliser aucun autre jus de fruit. Le jus de pomme est le seul autorisé, et encore, que dans le cas d’un petit patient de plus d’un an refusant obstinément les solutés SRO ! Y’en a qui ont déjà un petit caractère bien affirmé à cet âge-là. D’un autre côté, les SRO ne sont pas top au niveau du gout. Mais bon, au final c’est un médicament ! Et depuis quand les médicaments sont-ils bons ??? 

Réintroduction du lait 

Quand on parle de régime anti-diarrhéique chez le tout petit, on a bien compris que la priorité était la réhydratation. Vient ensuite la réintroduction du lait chez les bébés au biberon, et le positionnement de l’allaitement maternel pour les autres. 

Pour les bébés au biberon, le lait infantile habituel sera réintroduit après 12 heures de soluté de réhydratation (SRO) seul. Il faudra alors alterner les biberons de lait et les apports de SRO. Si les diarrhées et/ou les vomissements se calment plus rapidement que prévue, on pourra réintroduire le lait au bout de 6 heures. Si les symptômes sont plus intenses, la réintroduction du lait se fera après 24 heures de SRO. 

Pour les bébés nourris au sein, il ne faudra pas arrêter l’allaitement. Il faudra alterner les tétées avec les prises de SRO. Si le bébé vomit beaucoup, il faudra par contre écourter les tétées et insister sur la prise du SRO. 

Et pour finir, les laits sans lactose ne sont indiqués que pour des diarrhées durant au moins 10 jours chez les petits de moins de 4 mois. Ce n’est pas le plus fréquent des cas. 

Réhydratation pour les grands enfants et les adultes

enfant et regime anti-diarreique

La réhydratation chez le grand enfant et chez l’adulte est également très importante en ce qui concerne le régime anti-diarrhéique. Il faudra reprendre l’alimentation bien sûr, mais il faudra aussi comme chez l’enfant commencer par se réhydrater. 

Déjà pour commencer, le premier conseil est de ne pas boire une grande quantité de liquide d’un coup. En effet, cela aggraverait les nausées et les vomissements. S’il n’y a que la diarrhée, c’est une peu diffèrent. 

Quels sont les liquides à privilégier dans le régime anti-diarrhéique ? 
  • L’eau plate (ou légèrement citronnée). 
  • De l’eau sucrée (mais pas trop de sucre en cas de diarrhées). 
  • Le bouillon de légumes légèrement salé (fait maison). 
  • Les thés légers sans théine. 
  • Une tisane sucrée (mais pas trop sucrée en cas de diarrhées). 
  • Les jus de fruits clairs : jus de pomme, de canneberge et de raisin. 
  • Les boissons pour sportifs (pas trop également en cas de diarrhées). 
  • L’eau de noix de coco. 
  • Les solutés de réhydratation orale pour adulte (idéales pour les sujets âgés). 

Les boissons trop riches en sucre ne sont pas recommandées s’il existe une diarrhée profuse (c’est à dire abondante). Car l’excès de sucre aggrave la diarrhée. On parle souvent du coca-cola. Cela peut être une solution, mais seulement si la diarrhée est absente ou si elle est modérée. Le coca-cola reste une référence dans le régime anti-diarrhéique pour beaucoup de monde. Le seul bémol, c’est qu’il ne faut pas le donner en cas de diarrhées notables. Le coca-cola est également acide et l’intestin n’aime pas trop ça en cas de diarrhées. Et dans tous les cas, il faut le dégazéifier. En effet, les bulles vont donner envie de vomir. 

Les solutés de réhydratation achetés en pharmacie sont très efficaces, car ils apportent tous les éléments perdus dont on a besoin. On peut également fabriquer à la maison des solutés de réhydratation. Voici deux recettes : 

  • Recette préconisée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé): Mélanger 1 litre d’eau bouillie refroidie, avec 6 cuillères à café de sucre et 1 cuillère à café de sel. 
  • Autre recette : Mélanger 360 ml de jus d’orange sans sucre avec 600 ml d’eau bouillie refroidie et ½ cuillère à café de sel.

Ces solutés sont a conserver au réfrigérateur. 

Quels sont les liquides à éviter dans le régime anti-diarrhéique ? 
  • Le café 
  • Le lait 
  • Les bouillons industriels 
  • Les jus de fruit (sauf jus de pomme, de canneberge et de raisin) 
  • Les boissons gazeuses (sauf dans certains cas, le coca-cola comme précisé auparavant) 

Réalimentation et régime anti-diarrhéique 

Après s’être réhydraté, ce qui était la première étape indispensable dans le régime anti-diarrhéique, il va falloir penser à remanger. Comme pour les boissons, il y aura des règles bien précises si l’on veut que tout se passe bien, et que votre organisme accepte à nouveau d’assimiler des aliments. 

Première étape de la réalimentation 

realimentation regime anti diarrhéique

Cette partie est commune aux enfants de plus de six mois et aux adultes. Bien évidemment, on s’adaptera aux habitudes alimentaires de chacun. Un enfant de 7 mois ne mangera pas la même chose qu’un adulte de 47 ans. A chacun son régime anti-diarrhéique. 

On fera aussi une différenciation s’il existe ou non des vomissements. Si les vomissements son présents, il faudra manger de très petites quantités au début et de façon régulière. S’il n’existe que de la diarrhée, les quantités pourront être plus conséquentes. 

Aliments autorisés pour le régime anti-diarrhéique 
  • Compotes de pomme, pomme-banane et pomme-coing. 
  • Bananes et pommes cuites. 
  • Gelée de fruits comme gelées de coing, de fraise et de framboise. Ces gelées sont riches en pectine, et sont assimilables en cas de diarrhées. 
  • Des biscottes (avec de la gelée de fruit par exemple). 
  • Le riz bien cuit est également parfait pour le régime anti-diarrhéique. Mais ça, vous le saviez sans doute, car c’est un grand classique. 
  • Les pâtes blanches, sans beurre. 
  • On peut aussi manger des purées de carottes et des purées de pommes de terre. Les carottes cuites, si on aime ça, sont très efficaces en cas de diarrhées. Il ne faudra pas associer de lait. 
  • Au niveau des viandes, il faut privilégier les viandes maigres, comme le poisson maigre bouilli, le poulet (sans la peau bien évidemment) et aussi le jambon (mais sans le gras !). 

En cas de vomissement, je vous conseillerais de commencer d’abord par les compotes en petite quantité à chaque fois, à renouveler régulièrement. On peut aussi essayer les gelées de fruit. Si tout se passe bien, réintroduisez ensuite une banane écrasée. Et si ça continue à bien se passer, remanger alors du riz, des purées et des viandes ou poissons maigre.  

En cas de diarrhées, vous pouvez manger ce que vous voulez dans la liste ci-dessus. Une chose à respecter néanmoins, n’apporter par trop de sucre à votre alimentation, car il peut favoriser la persistance de la diarrhée. 

Aliments interdits pour le régime anti-diarrhéique 
  • Le lait et les produits laitiers (beurre, fromages, yaourts …). 
  • Les aliments gras et les fritures. 
  • Les soupes industrielles. 
  • Les fruits mis à part les bananes et les pommes cuites. 
  • Les gouters industriels.  
  • Les féculents complets (riz et pain complet). 
  • Les légumes en général (sauf les carottes et les pommes de terre en purée, sans lait). 
  • Les aliments épicés. 
  • Les légumineuses (lentilles, haricots secs…). 
  • L’alcool bien sûr ! Mais c’était évident pour vous…ou alors vous m’inquiétez ! 
  • L’huile, la margarine, le beurre d’arachide et de cacahouète, les vinaigrettes, la mayonnaise… 
  • Les œufs. 

Deuxième étape de la réalimentation 

Ça y est, la phase aigüe est passée. Votre régime anti-diarrhéique initial a été efficace. Mais pas question de reprendre une alimentation habituelle trop rapidement. Il faut laisser le temps à votre système digestif de se reposer un peu (il est en convalescence !) avant de reprendre sa vie normale. 

  • En ce qui concerne les produits laitiers, on recommencera à en prendre en petites quantités. On privilégiera les yaourts contenant du bifidus (qui sont des probiotiques), les fromages à pâte cuite, des petits gâteaux au lait. On peut aussi essayer des petits-suisses maigres. 
  • Pour les fruits et les légumes verts, il faudra bien les cuire. En effet, la cuisson casse les fibres et facilitera la digestion. Donc à ce stade, toujours pas de fruits et de légumes crus. Les fruits seront mangés sous forme de fruit au sirop et les légumes sous forme de soupes maison. 
  • Et en dernier, quand ça ira vraiment beaucoup mieux, on réintroduira les viandes grillées et les plats plus gras. 

Conclusion 

Et voilà, la page sur le régime anti-diarrhéique est finie. J’espère qu’elle est la plus complète possible et qu’elle pourra vous servir en cas de gastro-entérite pour vous ou pour un proche. C’est vrai qu’en médecine traditionnelle, on parle le plus souvent de traitement médicamenteux. Dans le cas présent, le régime anti-diarrhéique est tout aussi important que les médicaments, voire plus. 

A l’issue de la consultation médicale, si vous suivez bien le traitement prescrit, et que vous suivez bien les conseils du régime anti-diarrhéique, tout se passera le mieux possible, et vous devriez éviter dans la majorité des cas, des complications et d’éventuelles hospitalisations. C’est surtout vrai pour le jeune public.

Article écrit le 9 avril 2022 par Docteur santé

Cette page médicale est une source d’information comme bien d’autres et ne détient pas forcément la vérité absolue. Si cette page répond à des questions que vous vous posez, il est impératif cependant d’en parler secondairement à un médecin pour qu’il vous confirme et vous explique vos problèmes médicaux et leurs prises en charge. Internet est sans doute une source d’information très précieuse pour vous, mais seul un médecin (médecin traitant ou spécialiste) peut faire la part des choses et vous soigner correctement.